1998 – Ça me chatouille

(50 min.)
Essai et voyage sur tout ce qui peut mettre hors de soi.
 

1997 – Parcours

(45 min.)
Parcours initiatique, instants de vécu, parcours chorégraphique.

La chorégraphie est le reflet d’une réflexion autour de l’espace, des traces qui y sont laissées par le mouvement. La danse repousse les limites spatiales traditionnelles de la scène : l’espace de la salle est utilisé. Interaction avec le public, qui accompagne les danseurs ainsi davantage dans leur « parcours » un souffle salle-scène s’effectue alors.

La progression de Parcours permet au spectateur de « se balader », de visiter divers lieux, de s’imprégner des différentes ambiances, au fil du chemin, et de se laisser surprendre.

Voir le spectacle en images
 

1996 – Madrelys ou les oppositions

(50 min.)
« Et si Miro nous était conté ? »
Madrelys ou les oppositions laisse la part belle à l’imagination – l’ouverture sur un poème de Rimbaud, dans le noir, nous amène dès le début dans le monde de l’imaginaire – et permet à chacun de « se raconter son histoire ». Les multiples tableaux retracent l’oeuvre du peintre Miro.
 

1995 – Lise

(45 min.)
Un temps qui retrace la vie d’une femme, Lise, que l’on voit évoluer à divers moments de sa vie. Arrivée à la fin de sa vie, elle se souvient : flash-back. Les différents tableaux, fragments de vie, proposent une réflexion sur le temps, la mémoire, les souvenirs.