2004 – La précision du hasard

(10 min.)
Et si le hasard désignait méticuleusement le rythme de nos respirations, chacun de nos clins d’oeil, chacune de nos rencontres, laissant le destin désespéré dans l’incapacité de tracer nos vies ?
 

2003 – Comme l’eau qui coule

(45 min.)
Les personnages gravitent autour de tout ce qui les retient : comme l’eau qui coule, tel un torrent entraînant avec eux des choses qu’ils ne connaissent pas encore.
 

2002 – Aya

(60 min.)
L’essentiel n’est pas de trouver mais de chercher. Le fond ! La forme !

Trouver ce lieu magique en un pays où il se pourrait que les rêves de chacun soient réalisables.

A travers onze tableaux, une ambiance musicale venue de tous les horizons, trois personnages vont se confronter à divers sentiments et émotions.

La chorégraphie qui traduit la quête, les entraîne tour à tour vers la joie, la peur, l’humour, l’amour peut-être.

Voir le spectacle en images
 

2001 – Ébauche et réflexion autour de la création Aya

(45 min.)
Présenté en avant-première à la Nuit de la Danse à la Sorbonne.
 

2000 – Marchons, on arrivera bien quelque part (2)

(50 min.)
Le spectacle s’enrichit, avec la présence d’une chanteuse et de nouveaux éléments.

Voir le spectacle en images
 

1999 – Marchons, on arrivera bien quelque part (1)

(35 min.)
Sur le chemin. Hésitations, tâtonnements, expériences, toutes choses qui invitent à grandir.

Ce spectacle amène progressivement vers un ailleurs, comme un voyage rythmé par diverses étapes.

Des torches électriques indiquent le chemin, permettent de ne pas se perdre sur cette mystérieuse route que l’on emprunte en prenant le temps d’expérimenter le nouveau : espace, répercussions du sol et des sons.

Voir le spectacle en images